Flash Info

  • 19/01/2019Football-Ligue 1: Fadel Kéita, ex-attaquant de l'Africa, nommé président intérimaire du SC Gagnoa
  • 19/01/2019Deuil: Ahmed Hussein Suale, journaliste ghanéen assassiné, inhumé ce samedi à Accra
  • 19/01/2019Football-Ligue 1: La 14è journée démarre le 26 janvier 2019
  • 19/01/2019Omnisports: Les clés de l'Institut National de la Jeunesse et des Sports remis aux Etudiants
  • 19/01/2019Football-Caf LdC 2019-2è journée-Groupe A: ASEC Mimosas 1-0 Lobi Stars
  • 18/01/2019Football-Ligue 1: Détenu par la Police Judiciaire, Ousmane Diallo, à été libéré
Autres Sports
Athlétisme
International

Ta Lou argentée, Ahouré en échec

7 August 2017 0

La Côte d’Ivoire à l’honneur à Londres. Marie Josée Ta Lou a décroché la médaille d’argent à la finale du 100m féminin des championnats du monde qui se déroulent à Londres.

10’86. Le temps de Marie Josée au terme d’une finale si relevée au regard des concurrentes. Une performance qui permet à la sprinteuse ivoirienne d’enlever sa première médaille mondiale. Juste derrière la tornade des USA Tori Bowie (10’85) et devant Dafne Schippers (10’96), la hollandaise qu’elle a martyrisé durant toute la compétition.

L’argent de Ta Lou est pourtant teinté d’or. Tant l’Ivoirienne semblait dominer les débats. Mais à l’approche de la ligne d’arrivée, la sprinteuse a semblé ralentir avant d’omettre de se jeter tête baissée. Ce qu’a plutôt bien réalisé l’Américaine qui a quasi-plongé pour arracher l’or. Pour Ta Lou satisfaite, « tout est grâce », nous a-t-elle confié, avant de donner rendez-vous mardi pour les séries du 200m.

La Côte d’Ivoire aurait pu occuper une autre place sur le podium de la finale du 100m féminin. Malheureusement, Murielle Ahouré a échoué à ses pieds. En 10’98, la première médaillée mondiale du sprint ivoirien manque de peu le bronze à Londres. Attendu sur le 200m, Ahouré ne sera finalement pas présente selon les startlists affichées par l’IAAF. Les Mondiaux de Londres 2017, c’est donc fini pour la double-médaillée d’argent des Mondiaux de Moscou en 2013.

Iris de Bankolé

A lire aussi ...

TOP