Flash Info

  • 22/09/2017Cyclisme: L'Union cycliste internationale (UCI) va utiliser l'arbitrage vidéo la saison prochaine
  • 22/09/2017Football-FIFA: Ronaldo, Messi et Neymar finalistes au titre de Joueur de l'année
  • 22/09/2017Football-El.CM 2018: Marc Wilmots devrait donner sa liste pour le Mali le jeudi 28 septembre prochain
  • 22/09/2017Viet Vo Dao: Le président de la Fédération mondiale promet un stage au Vietnam aux encadreurs ivoiriens
  • 22/09/2017Football-Ligue 1: Diabaté Inza quitte l'AS Tanda et signe 2 ans en faveur du FC San Pedro
  • 22/09/2017Afrobasket 2017 Dame: Les Eléphantes ont reçu une prime olympique de 450.000 Frs Cfa chacune
Autres Sports
Arts Martiaux

Taekwondo: Le CNO attaque, BCD riposte

16 June 2017 0

Entre le Comité National Olympique de Côte d’Ivoire (CNO-CIV) et la Fédération Ivoirienne de Taekwondo (FITKD), le feu depuis plusieurs mois. A la suite d’une décision de suspension des activités de la FITKD par le CNO-CIV, Bamba Cheick Daniel (BCD) est sorti de son silence pour asséner un Ap tchagui (coup de pied de face) à Lassana Palenfo, président du CNO-CIV.

La rumeur sur une décision de suspension de la FITKD par le CNO qui ne reconnaissait pas l’Assemblée Générale qui a réélu Bamba Cheick Daniel, s’est vérifiée ce 8 juin 2017. En effet, à l’aide d’un courrier signé en PO par le professeur Alain Ekra, l’information a été communiquée.

Accusé de n’avoir pas fait une AG dans les délais impartis par les textes, de s’être octroyé un mandat illimité et d’avoir mis à mal l’encadrement des médaillés olympiques 2016 de Rio, Bamba Cheick a sorti le droit.

« Le droit positif ivoirien, n’ayant prévu nulle part, une compétence juridictionnelle du CNO-CIV,  sa décision de suspension de la FITKD est nul, de nul effet, et est réputée n’avoir pas existée », a indiqué BCD visiblement irrité par le manque de culture juridique du CNO-CIV.

Concernant les modifications des textes de la FITKD autorisant la non-limitation des mandats du président, BCD s’est voulu clair. « 210 clubs ont décidé de changer nos textes. Je rappelle que l’Assemblée Générale peut changer les textes comme il le souhaite. Il n’y a aucune obligation en la matière. Et puis si les clubs veulent changer leurs textes, où est le problème du CNO ? » s’est-il interrogé.

Regrettant le fait que le CNO-CIV ressasse les mêmes griefs auxquels la FITKD a déjà répondu, Bamba Cheick a indiqué qu’il ne sera pas distraire par cette tentative d’humiliation qui ne s’appuie sur aucun fondement juridique. « On veut m’humilier. On veut me mettre dehors pour faire la place a des paresseux. Nous ne bougerons pas d’un iota. Il peut me tuer s’il veut. Mais l’acharnement du président du CNO à s’ingérer dans la gestion du taekwondo ivoirien » exaspère BCD qui invite le Comité National Olympique à quitter les chemins tortueux de la déstabilisation.

Prêt à tout rapprochement pour une fin de crise, Bamba Cheik Daniel a toutefois invité indiqué que « la Communauté des Taekwondo-Ins et même les Ivoiriens suivent avec émoi cette pathétique affaire qui ne fait pas honneur au sport ivoirien et attendent du Président du CNO-CI un sursaut de sagesse pour sortir de cette aventure ambigüe et sans issue ».   

 

Patrick GUITEY

A lire aussi ...

TOP