Flash Info

  • 24/09/2018Football-Best Fifa Football Awards 2018: Le Croate Luka Modric meilleur footballeur de l'année
  • 24/09/2018Football-Best Fifa Football Awards 2018: Le Belge Thibault Courtois meilleur gardien de l'année
  • 24/09/2018Football-Best Fifa Football Awards 2018: Didier Deschamps meilleur entraîneur de l'année
  • 24/09/2018Football-Ligue 1: L'ASEC Mimosas suspendu pour 2 saisons de la Super Coupe de Côte d'Ivoire
  • 23/09/2018Taekwondo: Cissé Cheick Sallah médaillé d'argent au Grand Prix de Taoyuan
  • 23/09/2018Football-Ligue 1-3è journée: ASEC Mimosas 2-1 WAC
Autres Sports
Arts Martiaux

Le Général Palenfo sort de son silence

5 June 2018 0

Président d’honneur du tournoi de Karaté organisé par la Fédération ivoirienne (FIKDA) le samedi 2 juin dernier au hall 2 du Palais des Sports, le Général Lassana Palenfo est revenu sur l’annulation de son élection à la tête de l’ACNOA et le récent litige qui a opposé le CNO-CIV à la FITKD.

Elu en décembre 2017 à Djibouti à la tête de l’ACNOA alors que son challenger, Malboum Kalkaba, était disqualifié, le Général Lassana Palenfo a vu sa réélection remise en cause par la décision du Tribunal Arbitral du Sport (TAS). Si l’opinion sportive africaine y a vu un réel camouflet pour le dirigeant ivoirien, lui estime plutôt que cette situation relève de la suite normale des événements.

« C’était une suite normale. Parce que quand on était aux élections, on était deux candidats, et pour le second, c’était une question d’éthique. On m’a reconduit en attendant que la commission d’éthique puisse prendre une décision. Celui (Kalkaba Malboum) qui était contre moi a porté plainte au niveau de tribunal sportif et on attendait donc la décision. La décision étant prise, on doit reprendre les élections à nouveau. La raison était très simple », a-t-il expliqué.

Dans la crise avec la Fédération Ivoirienne de Taekwondo, le président du Comité National Olympique de Côte d’Ivoire s’est également exprimé au sujet de l’atmosphère entre les deux structures. Et pour lui, il ne s’agit aucune d’une « entente ». « Ce n’est pas une question d’entente, c’est la même famille. Nous étions là pour régler un litige. Il y avait un litige interne au taekwondo et le Comité Olympique a été saisi. Et c’est la partie adverse qui a estimé qu’il fallait ramener la paix. Il y a eu une certaine procédure et maintenant, la paix est revenue », a-t-il déclaré. Des propos que Me Bamba Cheick Daniel, président de la FITKD saura apprécier.

Armel YAO

A lire aussi ...

TOP